Hitachi Magic Wand

L’ histoire du Hitachi Magic Wand

Parmi la myriade de sextoys disponibles, il y en a un qui rallie tous les suffrages, le Hitachi Magic Wand. Mais l’histoire de cette bombe à orgasmes, appareil mis en vente il y a 46 ans, est pour le moins surprenante. En effet, contrairement à ce qu’on pourrait penser, la compagnie n’a jamais pensé à cet appareil comme à un jouet sexuel, même de manière déguisée.

HV-110

C’est le 25 avril 1968 que le Hitachi Magic Wand arrive sur le marché américain. Cet objet destiné à être un masseur personnel ayant pour but de détendre les muscles et il a été inventé spécifiquement pour ça, comme on peut le voir en consultant ce qui est indiqué sur le brevet d’invention déposé par Hitachi Living Systems. Il est donc vendu dans les pharmacies et les grands magasins. Or, en 1974, Betty Dodson sort un livre qui fait fureur, « Liberating Masturbation » qui s’adresse aux femmes et mentionne le Hitachi Magic Wand comme l’outil idéal de masturbation.

À l’époque, les sextoys n’ont rien de commun, seul 1% de la population utilise des vibromasseurs pour un usage sexuel. Un an plus tard, Betty Dobson commence à offrir des cours de sexualité, destinés aux femmes, en y promouvant la masturbation. Elle parle abondamment du Hitachi Magic Wand qui mesure 30 cm de long, possède une « tête » d’un diamètre de 6.4 cm, vibre à 5000 et 6000 vibrations par minute et pèse 540 g! La réputation de ce vibrateur électrique (il se branche dans une prise électrique) est faite.

HV 220

Malgré le mouvement de libération sexuelle, les sextoys ne sont pas des objets usuels, les rares jouets qui existent sont vendus dans les sexshops de l’époque ( en fait, des librairies spécialisées dans la pornographie ), lieux glauques par excellence. Il faut attendre 1977 et l’ouverture du magasin Good Vibrations à San Francisco pour que les choses changent. Premier sexshop présentant la sexualité de manière positive et, surtout, première boutique ayant pour clientèle cible les femmes, Good Vibrations (et les autres sexshops qui ouvrent à travers les États-Unis dans les années qui suivent) contribuent à faire du Hitachi Magic Wand un jouet sexuel prisé au cours des 20 prochaines années.

Le millénaire placé sous le signe du Hitachi Magic Wand.

Le début des années 2000 confirme la place de ce vibrateur au top du palmarès des meilleurs sextoys. Le docteur Jed Kaminetsky, urologue et spécialiste des dysfonctions sexuelles parle, en bien, du Hitachi Magic Wand dans le New York Observer et le recommande aux femmes qui ont du mal à jouir en se masturbant. Le problème, c’est que la prude Amérique s’offusque. Appliance Corporation of America (littéralement: «La corporation des appareils électroménagers d’Amérique»), distributeur de la gamme des produits Hitachi aux États-Unis, ne veut pas être associée au Magic Wand (il se murmure aussi que la corporation japonaise s’inquiète aussi de la nature coquine du produit). Hitachi négocie âprement.

Mais c’est dans un épisode de la télésérie « Sex and the City », diffusé en 2002, que le vibromasseur devient le jouet sexuel à avoir pour toute femme libérée, l’appareil se retrouve donc en rupture de stock en quelques semaines. Du coup, impossible pour Hitachi de prétendre que son Magic Wand ne sert qu’à masser le cou et impossible pour Appliance Corporation of America de continuer à le vendre. Le géant nippon décide donc de confier la distribution du Hitachi Magic Wand à Vibratex, une compagnie totalement indépendante. Et, en 2013, Hitachi retire définitement son nom de l’emballage du vibrateur et le renomme le Magic Wand Original.

Aujourd’hui, le Magic Wand Original  est vendu en ligne, sur les sites des sexshops américains, Good Vibrations, Babeland et The Pleasure Chest, ainsi que chez Drugstore.com et… Wal-Mart! De plus en plus utilisé par les hommes, le Hitachi Magic Wand, surnommé « La Cadillac des vibrateurs », n’est pas prêt de disparaître des sites spécialisés. Par ailleurs, son succès est tel qu’il est abondamment copié et contrefait (et ces copies sont en vente sur Amazon et eBay, évitez donc ces deux sites si vous voulez vous en procurer un), preuve que ce classique a encore de beaux jours devant lui.

HV 220 norml

 

Source : http://entrecuiretdentelle.com/delurees/sextoy-story-la-petite-histoire-du-hitachi-magic-wand/

J’ai trouvé le premier modèle produit en parfait état comme neuf dans sa boîte.

C’est un HV-110.Boite-hv-110

 

Il date du tout début des années 70.

HV-110-ds-boite

mo-original-001

 

mo-original-002

mo-original_003

mo-original_004

mo-original_005

mo-original_006

Mode emploi en français tapé à la machine :

Page-1-mo-fr

Page-2-mo-fr

Suite au succès de ce vibrateur, d’autres marques l’ont aussitôt copié.

Voici un Panasonic EV 225 produit 10 ans plus tard.

Panasonic-boiteLa tête a une autre forme mais il s’agit du même genre de vibro-masseur.

Panasonic

 

 

Les boules de Geisha, Ben wa

Elles ont plusieurs utilités.

Les boules de geisha servent à la pratique du taoïsme ou du tantrisme, comme stimulateur sur de longues périodes.

Elles peuvent également servir à remuscler le périnée après un accouchement, de par leur poids élevé, en complément d’exercices de Kegel. Elles permettent aux femmes de mieux maîtriser les muscles de leur vagin, de donner plus de plaisir à leur partenaire et de s’en procurer davantage également.

Elles servent aussi à tonifier le périnée et éviter ainsi les fuites urinaires.

Les boules de geisha sont aussi bien sur un jouet sexuel.

boules-geisha-1

Constituées de boules en métal, reliées entre elles par un cordon en latex, métal ou autre, elles se placent dans le vagin, éventuellement dans l’anus.

Le diamètre des boules est en principe d’une taille d’environ 3,5 à 5 cm. Ces boules sont officiellement à l’usage de la musculation des mains, mais la nuance est subtile. Les boules modernes sont reliées entre elles par un fil et ont un cordon qui permet de les retirer comme un tampon.

boules-geisha-2

Historiquement, il s’agissait de boules d’acier ou émaillées, pouvant contenir un grelot, connues sous le nom de boules Ben Wa (, yīndàoqiú, « boules vaginales » ou , nèiyòngqiú, « boules à usage interne »). Elles s’insèrent complètement à l’intérieur du vagin en laissant le cordon dépasser à l’extérieur. L’ensemble se lave ensuite simplement à l’eau claire avant la prochaine utilisation.

Les boules de geisha existent en différentes matières apportant des sensations variées, notamment en plastique dur, ou recouvertes de latex, ou de silicone.

Ces boules sont prioritairement destinées au vagin mais peuvent également être insérées dans l’anus s’il est bien dilaté. C’est donc un jouet sexuel pour la femme ou pour l’homme. Il existe aussi une variante vibrante. Il en existe aussi avec télécommande ou commandée à distance via smart phone.